Intervention du 08/07/2016: mise en place de l'indemnité de départ volontaire au profit des agents du siége de la région

Publié le par François DAMERVAL

Intervention générale:

Madame la Présidente, Madame la Vice-Présidente, notre Région est-elle en sur-administration ? À titre de comparaison, l’Île-de-France étant la Région qui compte le moins d’agents pour 10 000 habitants, il me paraîtrait compliqué de répondre « oui ».

Lors du budget, vous avez décidé une réorganisation violente des politiques publiques. Les conséquences logiques doivent conduire à la disparition de services et au surcroît d’activité dans d’autres services. Pouvez-vous dresser le bilan des déséquilibres des services ? Combien de bore-outs ou de burn-outs allons-nous rencontrer dans les mois à venir ?

Sur quel périmètre travaillons-nous ? Vous avez à votre disposition le rapport partisan sur les organismes associés. J’attends de la découvrir dans Le Figaro mais je ne vois rien venir. Pouvez-vous nous dire quels organismes associés seront réintégrés au siège ?

Combien de services seront externalisés ? Nous avons vu les fonds européens et la DSI des lycées.

Les agents du siège sont-ils encouragés à quitter le siège pour rejoindre les lycées contre promotion conduisant ainsi à un retard d’avancement pour les agents des lycées ? Vous adorez opposer les agents des lycées à ceux du siège. Néanmoins, dès lors que les agents du siège partiraient dans les lycées, la promotion s’en trouverait retardée. Vous faites un véritable cadeau empoisonné à ceux que vous prétendez défendre contre les agents du siège.

Explications de vote:

Monsieur le Président, Madame la Vice-Présidente, je ne reprendrai pas ma déclinaison de questions auxquelles vous n’avez pas répondu. Néanmoins, notre Région est-elle sur-administrée ? Les ratios de comparaison montrent que ce n’est pas le cas. Vous êtes face à une nouvelle majorité. Cessez de nous renvoyer constamment face au bilan sortant ! La plupart d’entre nous n’étions pas dans cet hémicycle. Projetez-vous vers l’avenir.

Sur la question du bilan social, nous parlons de mouvements au sein des services, de réorganisation, de nouvel organigramme. Pourquoi les élus n’en disposent-ils pas ? Pourquoi ne disposons-nous pas de la nouvelle carte des services ? Pourquoi n’évoquez-vous jamais les réorganisations dans les services et des départs d’un service à l’autre ? Dès lors que vous avez utilisé la loi NOTRe comme cette capacité à exclure de votre gestion ce qui relève du social pour y introduire une gestion sécuritaire qui ne fait toujours pas partie des compétences de la Région, il conviendra de nous expliquer quels sont les mouvements et les nouvelles affectations. Il nous faut avoir ce débat en hémicycle et non seulement en CT, et dans le cadre de négociations avec le personnel.

Vous avez externalisé la DSI des lycées et les fonds européens. Ne renvoyez donc pas systématiquement à ce qui s’est fait dans le passé puisque vous avez déjà mis en œuvre deux externalisations en six mois.

S’agissant des perspectives en fonction des postes occupés, Madame la Vice-Présidente, vous n’êtes pas TOS dans un lycée. Il est légitime de se poser la question de savoir si, en termes de projection, la situation est plus simple lorsque l’on est cadre de catégorie A ou TOS dans un lycée. Vous nous vantez les mérites de votre nouvelle politique RH mais je n’ai pas entendu une seule fois parler des TOS dans les lycées qui composent pourtant le plus grand nombre de la collectivité que nous représentons dans cet hémicycle.

Publié dans CRIDF

Commenter cet article