Je vous souhaite une pas trop mauvaise année 2011.

Publié le par François DAMERVAL

Cette formule peux paraitre bizarre tant elle semble éloignée des canons de la norme. Pourtant nous venons de vivre une année 2010 abracadabrantesque.  Nous avons vu une maire dans notre ville faire la circulation un jour de grève. Nous avons vu une candidate à la présidence de la région Ile de France souhaiter accéder à cette fonction pour devenir chef de gare afin de vérifier l’heure d’arrivée des RER et un conseil constitutionnel remettre en cause à demi-mot la validité d’un mandat d’un Président de la République.

Ces histoires d’ailleurs ont remis à leur place les questions de financement des campagnes électorales, le contrôle de l’égalité et de légalité. Il n’est pas désintéressant de voir le Conseil d’Etat remettre justement en cause l’élection de Monsieur Huchon, les députés UMP amoindrir les risques encourus par les députés fraudeurs et aucune législation pour encadrer les micro-partis. Je me souviens encore entendre notre maire se plaindre des abus de droit (sans le nommer ainsi car elle ne connaissait pas la notion). Il n’est pas non plus désintéressant de voir que la communication des collectivités mérite mieux que ce que nous voyons aujourd’hui. A quand verra t’on les responsables de celles-ci dire « voilà ce que nous avons fait de vos impôts » et non voilà ce que nous avons fait ? A quand verra-t-on la fin du clientélisme dans les collectivités ?

Ainsi les saviniens ont vu leur imposition locale augmenter de plus de 16% pour la part communale afin de combler la mauvaise gestion de la ville et encore on est loin du montant souhaité par madame la maire. Je me rassure de voir qu’une partie de la droite savinienne n’est pas qu’un rassemblement de « godillots ». On ne peut en dire autant d’une partie de l’extrême gauche(PDG)  dont le comportement est plus que surprenant dans de nombreux dossiers.

Alors que souhaiter pour 2011 pour notre ville ?

Le retour par la case élection sera probablement le moyen le plus sain de revenir à une démocratie normale. En effet, les problèmes que la ville traverse sont trop importants pour que quelqu’un, avec si peu de légitimité, puisse rester aux manettes de la ville. La mauvaise foi qu’elle utilise quand elle remet sur son prédécesseur toute les erreurs de gestion est une honte quand on sait comment elle s’est gaussée auparavant de faire partie de cette majorité...

La nouvelle majorité obtenue par les urnes devra urgemment faire un inventaire de l’état des finances de la ville, établir les dettes d’aujourd’hui et de demain, l’actif d’aujourd’hui, ses risques de déperdition et l’augmentation de cet actif afin de lancer un plan de financement de la ville.

Elle devra aussi réfléchir à sa place au sein des collectivités de communes avoisinantes, sa place au sein de la septième circonscription, sa place dans l’Essonne et sa place dans l’Ile de France, histoire de ne pas passer à côtés des investissements que les différentes collectivités sont en train de réaliser. Réfléchir à sa stratégie avec l’Etat pour bénéficier des fonds ANRU et réfléchir à sa place en Europe pour bénéficier des fonds FEDER et FSE.

Elle pourra enfin mettre fin aux années de clientélisme, de marchés publics plus au moins alambiqués et inutiles, aux dépenses somptuaires, au mitage du territoire et à un über-urbanisme digne du 19ème siècle.

Ainsi la ville pourra affronter une nouvelle décennie sereine et entrer enfin dans le 21ème siècle.

Bonne et heureuse année à toutes et à tous.

 

François

Publié dans Savigny sur Orge

Commenter cet article