Explication de vote sur le rapport CR 2018-036 : vote sur le RIFSEEP

Publié le par François DAMERVAL

Je vais retourner sur « le Président », un peu comme d’habitude. « Le langage des chiffres a ceci de commun avec le langage des fleurs : on lui fait dire ce que l’on veut. Les chiffres parlent, mais ne crient pas. Vous appliquez tellement bien cet adage, Madame la Vice-présidente, quand je vous ai entendue ! C’est dommage, vous ne pourrez pas me répondre pour répéter une nouvelle fois des chiffres faux, parce que vos chiffres sont faux. Il existe un bilan social 2017, avec :

1 780 agents au siège, soit 32 de moins, alors que le périmètre a augmenté ;

235 agents contractuels en 2017, donc +42 ;

le nombre de contractuels passe de 12,9 à 15,5 en 2017 ;

8 682 agents en 2016 dans les lycées et plus que 8 582 en 2017 (-100).

C’est-à-dire qu’à chaque fois que vous avez voulu nous dire que vous sanctuarisiez les lycées, vous supprimiez des agents dans les lycées. C’est bel et bien votre bilan, Madame la Vice-présidente, et vous continuez en ce sens. L’âge des agents progresse, à tel point qu’aujourd’hui, nous en arrivons à 50,5 années pour les agents des lycées. S’agissant du turnover, dont vous dites qu’il n’est pas possible de le comparer sur des périodes si courtes, allons-y quand même : 7 % en 2015, 9 % en 2016, 14,2 % en 2017. La moyenne de la fonction publique : 8,5 %, contre 14,2 % pour vous.

Puisque vous nous parlez des chiffres, je veux vous en donner d’autres :

271 agents ont quitté le siège ;

38 démissions ;

32 disponibilités ;

69 détachements ;

39 mutations.

Cela s’appelle une hémorragie, Madame la Vice-présidente. À un moment, il faudra quand même que vous soyez claire et que vous ne minoriez pas les chiffres comme vous l’avez fait tout à l’heure en réponse à la discussion générale.

Je vais vous donner aussi d’autres chiffres :

2,5 millions d’euros, c’est ce que va coûter l’externalisation de la DSI, votée en commission d’appel d’offres ;

95 000 euros, 41 000 euros, 9 500 euros : c’est l’argent qu’il a fallu pour faire un rapport biomasse, parce que nous n’avons plus les moyens humains en interne pour faire ce rapport. C’est-à-dire que nous allons dépenser 130 000 euros hors taxes pour des cabinets de lobbyistes, des cabinets qui vont faire de jolis rapports, vous allez mettre le joli logo Île-de-France, avec des intérêts que nous ne connaîtrons pas derrière et des influences que nous ne connaîtrons pas, alors que ces rapports-là étaient auparavant faits dans la Région, avec des agents qui connaissaient les territoires. Là, vous transférez. Vous êtes la jolie région Google à Saint-Ouen. Vous êtes la région Nexity parce que vous aimez cela. Vous êtes la région Ernst & Young et vous êtes la Région qui adore externaliser. Vous allez donc réussir à faire beaucoup moins avec beaucoup plus d’argent, parce qu’à chaque fois, cela coûte plus cher. Oui, quand vous externalisez, Madame la Vice-présidente, cela coûte de l’argent. Ce sont des marchés publics et cela coûte beaucoup plus cher aujourd’hui que d’avoir des agents dans notre collectivité. Alors, défendez les agents, faites votre travail et, franchement, arrêtez de venir nous dire des chiffres qui sont faux à chaque fois dans toutes vos discussions générales !

Publié dans CRIDF, AdminGé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article