intervention sur la DSP de l'Ile de loisirs de Vaires-Torcy

Publié le par François DAMERVAL

Cette délégation de service public au profit de l’UCPA soulève quelques questions sur l’avenir de cette île de loisirs, notamment sur le dimensionnement des équipements sportifs prévus pour les JOP 2024. Nous avons bien noté qu’ils seront utilisés par les fédérations sportives sur le long terme, mais quel sera l’impact sur les coûts de fonctionnement une fois les JOP terminés? Quelles seront les garanties sur l’équilibre financier alors que nous savons que quelques infrastructures comme le vélodrome de Saint-Quentin pèsent sur les finances publiques malgré leur utilisation par les fédérations sportives. Le sujet des coûts de fonctionnement des infrastructures prévus pour les JOP 2024 doit être traité avec la plus grande attention. Nous espérons que l’exécutif nous présentera des projections financières.

 

Amendement n°430 (AES)

 

Notre amendement vise au respect strict de la loi Zéro Phyto dans la gestion des espaces verts des îles de loisirs. La convention prévoit l’utilisation d’un certain nombre de substances de traitement. Nous rappelons que les îles de loisirs sont concernées par la loi Zéro Phyto. Vous pourriez proposer

la gestion d’une partie des espaces verts par l’éco-pâturage comme sur l’île de loisirs de la Corniche des Forts. J’ajoute que le dicamba, qui est proposé dans la convention, est pire que le glyphosate. Il faut mettre en place des plans Zéro Phyto pour l’avenir de nos enfants et pour la santé publique.

 

Explication de votes

 

Nous avons vu passer plusieurs dossiers en commission d’appels d’offres sur cette île de loisirs. Je m’inquiète des montants des investissements. J’espère que nous n’assisterons pas à la même dérive budgétaire sur tous les équipements budgétés pour les JOP.

S’agissant des piscines à vagues et de l’île de loisirs de Port-aux-Cerises dont je suis administrateur, je précise que les piscines extérieures sont météo-dépendantes, avec des déficits ou des excédents en fonction des années. Nul n’utilise une piscine extérieure lorsqu’il pleut ou que la température n’atteint que 15°C. Par ailleurs, certains délégataires ne font pas forcément le travail de promotion sur ce type d’équipement. L’UCPA ne met pas la meilleure volonté à promouvoir la piscine à vagues de Port-aux-Cerises, ce qui n’augure pas du meilleur avenir.

J’espère que vous parviendrez à faire une proposition cohérente sur l’avenir des îles de loisirs. Actuellement, vous naviguez à vue, avec une proposition différente tous les trois mois. Passeront-elles toutes en délégation de service public? Prévoyez-vous des contrats de concession? Comptez-vous les transférer au Département? Nous aimerions connaître votre stratégie en matière de gestion des îles de loisirs. Il conviendrait que ce débat intervienne au sein de cet hémicycle plutôt que d’apprendre en Conseil d’Administration que vous avez proposé trois solutions différentes à trois Présidents différents. Pourriez-vous nous faire une proposition structurée sur l’avenir des îles de loisirs? S’agissant de Vaires-Torcy, nous voterons la délégation de service public en espérant que vous ferez une proposition sur la gestion des équipements prévus dans le cadre des JOP 2024.

Publié dans CRIDF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article