Intervention CR 208-16 : dotation globale de fonctionnement des établissements scolaires publics pour 2017

Publié le par François DAMERVAL

Discussion générale

 

Madame la Présidente, Madame la Vice-Présidente, franchement j’aimerais connaître votre monsieur au tambourin parce qu’entre réjouissances sur les communications et jeux de passe-passe sur les chiffres, n’en jetez plus, la coupe est pleine. Madame la Présidente se plaint des baisses de dotations de l’État. Elle n’a pas dû entendre les propos des candidats à la primaire de la droite et de l’extrême-droite hier au soir. Compte tenu de l’augmentation des effectifs dans les établissements, une DGFL à minima au niveau de 2016 aurait dû être de 83,2 millions d’euros. Or aujourd’hui, vous nous proposez une DGFL à hauteur de 81,71 millions d’euros, soit une baisse de 1,5 million par rapport à ce qui aurait dû être attendu. Nous avons bien noté que la Région prendra à sa charge directe 700 000 euros sur les frais d’équipement pour les agents. Cela dit, il manque toujours 800 000 euros. Si l’on y ajoute une baisse de l’aide à la location des équipements sportifs, la baisse passe de 1,156 million d’euros pour 2016 à 951 000 euros pour 2017. Alors que vous annoncez une hausse de la DGFL de 600 000 euros, en réalité, il s’agit d’une baisse de 800 000 euros. Alors que vous annoncez une reconduite de ce qui a été dépensé, il s’agit en réalité d’une baisse de 18 %. Je pense que vous avez quelques problèmes avec les chiffres, ce qui est assez problématique. La communauté éducative ne s’y est d’ailleurs pas trompée. Le conseil inter-académique a voté contre votre DGFL, ce qui n’est pas étonnant. 

 

Amendement n° 49

vous vous plaisez à répéter que la gestion des lycées était catastrophique sous l’ancienne mandature. Vous répétez que rien n’a été fait. Lors de la dernière session, on nous a présenté un rapport sur la Commission d’Appel d’Offres (CAO) et les lycées et, déjà à l’époque, vous disiez que nous ne savions pas comment ils étaient constitués. Pourtant, dans l’exposé des motifs, aujourd’hui, vous nous dites que 280 lycées ont vu les géomètres passer, soit 60 % du parc. Ils sont donc aujourd’hui connus et ces derniers interviennent lors des rénovations. Il faudra donc probablement attendre encore 15 ans pour connaître les 40 % restants. Néanmoins, qui dit rénovation dit évolution en matière énergétique. Nous vous proposons de prendre notre part en matière d’énergie renouvelable pour que les lycées utilisent à 100 % une électricité renouvelable. Nous vous proposons aussi de prendre notre part en matière d’économies d’énergie et d’avoir un rapport annuel sur celles réalisées dans les lycées.

Publié dans CRIDF

Commenter cet article